Activites

Aperçu des activités passées

Activités récentes


HORIZON PROJECTS

 

ILEAnet – Innovation by Law Enforcement Agencies networking (H2020 project)

Le projet ILEAnet met en place et développe un réseau durable des forces de l´ordre (LEA) de toute l’Europe. La mission de ce réseau est de stimuler les capacités des LEA à influencer, développer et adopter la recherche, le développement et l’innovation (RDI) qui soit utile et utilisable pour les LEA, et ainsi les aider à relever les défis majeurs auxquels ils sont confrontés. Le réseau est organisé autour des Contacts nationaux ILEAnet (INCs) qui sont chargés de fédérer les réseaux respectifs des praticiens, des décideurs, des universitaires, des acteurs industriels et d’autres parties prenantes de la RDI dans leurs pays respectifs. ILEAnet fonctionne également comme une communauté de personnes ayant un intérêt commun à échanger et à collaborer en ce qui concerne les défis et les besoins des LEA et les RDI centrés sur les LEA. Alors que le réseau ILEAnet organisationnel est axé – de manière descendante – sur des défis spécifiques, la communauté de personnes ILEAnet apporte des idées «ascendantes» pour produire des approches innovantes pour faire face aux nouveaux défis.

Page officielle du projet: https://www.ileanet.eu/

DAREnet – Danube river region Resillience Exchange network (H2020 projet)

Le projet DAREnet vise à soutenir les praticiens de la gestion des inondations dans la région du Danube et dans différentes disciplines afin d’approfondir et d’élargir leur collaboration en matière de recherche, de développement et d’innovation (RDI). DAREnet construit une communauté multidisciplinaire de praticiens, opérant dans un réseau d’organisations de protection civile, et soutenu par un large éventail de parties prenantes de la politique, de l’industrie et de la recherche. Ensemble, ils construisent un écosystème transnational et interdisciplinaire pour favoriser les synergies, l’innovation et son adoption.

Page officielle du projet: http://darenetproject.eu/

TERRIFFIC – Des outils de reconnaissance précoce et efficace des incidents NRBCE fournissant aux premiers intervenants une information plus rapide et permettant une meilleure gestion de la zone de contrôle.

Le projet TERRIFFIC apportera un changement progressif dans l’efficacité des premiers intervenants durant les premières heures d’un incident radiologique, nucléaire ou explosif. Cela entraînera une réduction du temps de réponse, moins de risques pour la santé et la sécurité de l’équipe d’intervention, et moins d’intervention humaine dans l’opération grâce au plus grand nombre de processus automatisés et aux capacités améliorées de détection mobile. TERRIFFIC enrichira la réponse européenne aux événements RNe par un ensemble de composants technologiques modulaires dans un système complet, comprenant de nouveaux détecteurs, algorithmes, drones, robots, modèles de dispersion, logiciels de gestion de l’information et systèmes d’aide à la décision. La technologie de réalité mixte avancée sera utilisée pour fournir aux premiers intervenants des informations ad-hoc disponibles et continuellement mises à jour pendant les opérations. Une attention particulière sera consacrée à la normalisation afin d’optimiser l’intégration avec des solutions ultérieures et déjà appliquées.

Cette
vidéo montre en termes simples comment la technologie peut être utilisée pour sauver des vies lors d’un incident RNe: : https://youtu.be/MSMou1MT7Z0

Page officielle du projet: https://www.terriffic.eu/

 

SYSTEM – Synergie de capteurs et de technologies intégrés pour un environnement urbain sécurisé Origine du financement : H2020 Les activités de ce projet sont classées. Page officielle du projet: https://www.systemproject.eu/

 

iProcureNet – Innovation par le développement d’un Réseau européen d’acheteurs pour les services de recherche sur la sécurité (projet H2020)

Le projet iProcureNet vise à créer un réseau européen d’organisations axées sur l’acquisition de solutions de sécurité par le biais des contacts nationaux iProcureNet (IPNC) désignés, ainsi qu’une vaste communauté de personnes composée d’individus et d’experts intéressés par l’acquisition. Par le biais de Network + Community établis, iProcureNet facilitera la collaboration et le dialogue entre les acheteurs, en permettant: i) l’échange et l’analyse coordonnés des tendances en matière d’achat incluses dans les plans d’investissement, ii) le développement de pratiques communes et normalisées des points de vue technique, juridique et financier, et iii) la mise en place de passerelles pour les achats groupés de solutions innovantes et novatrices sur le marché, de services de recherche et de produits commerciaux prêts à l’emploi (COTS) dans le domaine de la sécurité. iProcureNet développera la boîte à outils iProcureNet, y compris une méthodologie complète, des directives et une base de connaissances des pratiques d’acquisition en vigueur et processus en Europe; et créera une base solide pour la mise en place de groupes d’acheteurs établis (EBG) – des pays qui, à l’aide de la boîte à outils iProcureNet, ont trouvé un terrain d’entente et sont prêts à acheter. Une collaboration étroite avec les actions PCP et PPI associées et les réseaux d’innovation des praticiens constituera un élément clé du projet. Finalement, iProcureNet visera à créer un tremplin vers une future collaboration sous la forme d’un plan d’investissement futur pour des actions d’achat collaboratives et à développer des stratégies d’achat détaillées en faveur de l’innovation.

La communauté Réseau + sera appuyée par i) la plate-forme IProcureNet Online (IPOP), qui permet le réseautage social professionnel et le dialogue en ligne sur les bonnes pratiques et les besoins des acheteurs ; ii) une structure organisationnelle durable composée d’organismes et de processus bien organisés, et iii) des activités de communication et de diffusion appropriées, notamment des conférences annuelles, des formations et des ateliers. Le consortium comprend 15 partenaires, dont 10 sont des organismes d’achat.

Page officielle du projet: https://www.iprocurenet.eu/


CBRN CoE PROJECTS

 

NRBC CoE PROJET P55 – Renforcement des capacités transfrontalières de contrôle et de détection des substances NRBC en Afrique du Nord (l´Algérie, le Maroc, la Tunisie) et au Sahel (la Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger).

Les objectifs généraux du projet sont de standardiser les textes législatifs relatifs à la sécurité NRBC selon les normes internationales sur une base régionale et de créer une lancée régionale pour considérer la sécurité frontalière de manière harmonieuse. Tout cela dans un environnement où la circulation des biens et des personnes est en augmentation permanente et où le risque posé par les menaces mondiales augment également dans le domaine NRBC. Les menaces à la sécurité au Sahel/ Sahara sont régionales et transfrontalières par nature.

 

NRBC CoE PROJET P57 – Renforcement des capacités criminalistiques dans les enquêtes sur les incidents NRBC en Europe du Sud-Est (l´Albanie, la Bosnie-Herzégovine, l´ancienne République yougoslave de Macédoine, le Monténégro, la Serbie, le Caucase du Sud (l´Arménie, la Géorgie), la Moldavie et l´Ukraine.

Alors que les pays de la région possèdent des capacités criminalistiques de l´enquête et la préparation des affaires judiciaires traditionnelle, il a été souligné que les connaissances et le matériel étaient insuffisants pour mener des travaux de la police scientifique dans un environnement NRBC, à la suite d’un incident des substances NRBC. L’objectif global du projet est de renforcer les capacités criminalistiques traditionnelles existantes dans les enquêtes sur les incidents NRBC parmi les experts de la police, élaborer un système de préparation technique sur les enquêtes de la police scientifique dans les affaires NRBC et développer l´établissement des réseaux NRBC et des polices scientifiques- relatif aux institutions   et de réseaux de policiers scientifiques traitant des enquêtes NRBC- les enquêtes au niveau sous régional.

 

NRBC CoE PROJET P61 Bonne gestion des produits chimiques et de leurs déchets liés en Asie du Sud-Est (SEACHEM)

L’objectif global du projet est d’améliorer la sûreté et la sécurité chimique dans la région, en tenant compte de situation de référence spécifique au pays. Le but de ce projet régional est d’aborder les questions de sécurité et de sûreté chimiques dans les domaines de la législation/ réglementation, de la prévention, de la détection, de la préparation et de l’intervention. Le projet va non seulement prendre en compte la bonne gestion des produits chimiques et de leurs déchets, mais aussi prendre en compte les problèmes chimiques émergents ainsi que les menaces NRBC entières. Les pays cibles sont: le Brunei Darussalam, le Cambodge, l’Indonésie, la République démocratique populaire Lao, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Viet Nam.

Communiqué de presse: https://eeas.europa.eu/headquarters/headquarters-homepage/70454/more-170-indonesian-government-officials-trained-chemical-safety-eu_en

 

PROJET CoE CBRN P67 – Renforcement des capacités de gestion des déchets NRBC dans les pays de l’Europe du Sud-Est et de l’Est Ce projet a été construit pour traiter la manipulation et l’élimination des déchets NRBC dangereux et la réhabilitation des sites contaminés dans les pays d’Europe du Sud-Est et de l’Est (Albanie, Arménie, Bosnie-Herzégovine, ancienne République yougoslave de Macédoine, Géorgie), Moldavie, Monténégro, Serbie et Ukraine. L’Azerbaïdjan pourrait adhérer à un stade ultérieur. Le projet sera mis en œuvre sur une période de trois ans, au cours de laquelle la sécurité et le traitement écologiquement rationnel des déchets chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires ainsi que leur élimination seront harmonisés et renforcés dans tous les pays partenaires.  


OTHER ACTIVITÉS

Guide aux officiers de police et de gendarmerie – Comment se protéger dans les environnements à risque de coronavirus. Ce guide a été développé par des experts de l’Institut ISEM et à la suite de l’expérience de l’exercice Quinteto + (menée en 2019 par la Commission européenne – DG HOME, EUROPOL, ISEMI, CIVIPOL, Police polonaise, Police slovaque, Police tchèque, Police fédérale allemande, police belge et Gendarmerie Nationale Française) pour couvrir les besoins des officiers de police et de gendarmerie en termes de protection individuelle dans le cadre de la performance de leurs fonctions dans des environnements à risque de coronavirus. Ce guide peut être distribué gratuitement à tout organisme d’application de la loi (LEA) sur demande (info@isemi.sk ). QUINTETO+ exercice

L’ISEMI en collaboration avec ses partenaires ont réalisé l’exercice pilote multi-transfrontalier contre le terrorisme NRBC, qui impliquait plusieurs organismes d’application de la loi de six pays et d’Europol. Il s’agissait d’une combinaison d’exercices terrain et cadre dans le but de tester l’échange de renseignements international et transfrontalier et la réaction des services de police face à des menaces terroristes très probables d’armes chimiques et radiologiques.

Dans le cadre de cet exercice, de nombreuses tactiques et interventions de la police ont été testées et formées (collecte et analyse de renseignements, échange de renseignements, suivi des auteurs, recherche et suivi de véhicules, détection des agents de la CR, interventions, arrestations de terroristes, sécurisation et zones sécurisées, reconnaissance des menaces NRBC, échantillonnage, investigation sur les scènes de crime dans des conditions NRBC, décontamination en coopération avec les agences de protection civile et de pompiers, sauvetage des victimes en coopération avec les ambulances, etc.). Onze autres pays ont participé en tant qu’observateurs (Bulgarie, Chypre, Danemark, Estonie, Grèce, Hongrie, Pays-Bas, Portugal, Roumanie, Espagne et Suède).

Une partie importante de l’exercice a été réalisée comme un véritable jeu en direct. La majorité des agents de police (patrouille de police, agents de première ligne de la police régionale, etc.) n’ont pas été prévenus à l’avance de l’exercice ; ils ont été déployés hors de leurs fonctions normales sans aucune planification ni préparation et ils ont fait une intervention réaliste comme s’il s’agissait d’un véritable attentat terroriste. Leur prise de décision et leur comportement (recherche de la voiture suspecte, prise de contact avec des unités spéciales, intervention, etc.) étaient surveillés à distance par les équipes nationales de police des exercices. L’objectif était de repérer les lacunes dans la communication interne et inter-agences et de tester les capacités des policiers et leur temps de réaction à tout événement terroriste NRBC.

Une autre partie importante de l’exercice consistait en une simulation réelle dans laquelle tous les acteurs (unités spéciales CBRN, SWAT, EOD, RIOT / ordre public, police CSI) étaient informés des règles de l’exercice et des tâches principales, mais n’étaient pas informés de tous les détails liés au raid, aux perquisitions, aux enquêtes sur les lieux du crime, aux pièges, etc. Ils ont dû faire face à de nombreuses situations inattendues et ont utilisé leurs compétences et leurs tactiques pour remplir leur mission. L’objectif était de mettre à l’épreuve la coopération et la réaction des équipes de police lors de perquisitions de véhicules et de domiciles, d’insécurité, de raids, etc., dans des situations imprévues. Dans certains pays, des intervenants de la protection civile et des pompiers seront également impliqués.

Seules quelques parties de l’exercice ont été prescrits où toutes les étapes ont été connues pour les acteurs dès le début. Leur objectif était de renforcer leurs compétences au moyen de techniques et de tactiques spécifiques liées à une intervention sur une scène de crime contaminée ou sur une scène présentant un danger provenant d’une source radioactive solide ou de substances chimiques.

La partie de l’exercice Cadre a été diffusée par le biais de la nouvelle plate-forme de communication informatique appelée «SIENA X», créée par l’Institut international de gestion de la sécurité et des urgences, en coopération avec la Commission européenne (DG HOME). Leur objectif était de renforcer leurs compétences au moyen de techniques et de tactiques spécifiques liées à une intervention sur une scène de crime contaminée ou sur une scène présentant un danger provenant d’une source radioactive solide ou de substances chimiques.

Cette plate-forme a été adaptée pour être utilisée sur le terrain via un téléphone portable, une tablette ou un iPad. Cette plate-forme a été testée pour la première fois afin d’être disponible pour toute combinaison d’exercices cadre et terrain de la police de l’UE, au cours desquels différents messages, réactions ou injections, y compris des annexes, peuvent être envoyés aux acteurs et aux observateurs. Dans le même temps, de nombreux documents élaborés à partir d’enquêtes sur les scènes de crime, de rapports de renseignements ou de vidéos fictives de médias sociaux ont également été partagés. Dans le cadre de cette plate-forme informatique pilote pour les exercices combinés (terrain + cadre), le flux en ligne de certaines parties de l’exercice a également été testé. Cela a permis aux observateurs en ligne de suivre l’exercice du jour zéro jusqu’à la fin en regardant des flux vidéo en ligne en fonction de l’emplacement de l’exercice sur le terrain.

Principales institutions organisatrices et organismes chargés de l’application de la loi participés : DG HOME – Commission européenne, ISEMI, MI – IDC, EUROPOL, unité de police polonaise – unité antiterroriste (BOA, y compris son équipe de défense NRBC), police slovaque – Unité de police de la lutte contre criminalité environnementale et NRBC, tchèque Police – Unité NRBC de lutte contre le terrorisme, police allemande – BKA, police belge – DSU (équipe SWAT), gendarmerie nationale française – (C2CBRN, IRCGN, GIGN, etc.). D’autres unités de police importantes et d’autres partenaires tels que les laboratoires chimiques, les pompiers, la protection civile, les ambulances, etc. ont été impliqués dans certaines séquences de scénarios.

 

Services techniques et auxiliaires dans le domaine de la sécurité chimique, biologique, radiologique, nucléaire et explosive (Accord-cadre Service Contrat No.: HOME/2014/ISFP/PR/CBRN/0025 – partie 1)

Les principaux objectifs du contrat consistent à fournir des services de conseil technique et de soutien à la DG HOME – Commission européenne sur les questions de sécurité NRBC, soutenant ainsi directement le développement et la mise en œuvre du programme NRBC-E et des politiques et activités connexes à la nouvelle approche de l’UE en matière de détection et d’atténuation des risques NRBC-E.

Le but du projet est de contribuer au développement de politiques clés de l’UE en analysant la nature et l’évolution des questions NRBC-E, en recueillant et en agrégeant des informations pertinentes sur les questions de sécurité NRBC-E. En outre, l’objectif est de soutenir la CE dans l’organisation d’événements visés à la sécurité NRBC-E, ainsi que d’établir et de mettre en œuvre une diffusion complète de l’information à la fois aux parties prenantes et au public européen.

Tâches déjà mises en œuvre ou en cours: Demande 1 – Abrégé: nitrate d’ammonium en dessous de 16%; Demande 2 – Travaux (enquêtes et travaux connexes) liés à la mise en œuvre du règlement 98/2013; Demande 3 – Résumé de la sécurité des sources radioactives dans les établissements médicaux de l’Union européenne; Demande 6 – Exercice de l´attaque ciblé, brève instruction comprenant les instructions de base et les recommandations sur la protection de la cible souple. 7 – Analyse des lacunes de détection des menaces terroristes CBRN et organisation d’exercices transfrontaliers. La mise en œuvre est en cours: Demande 14: Mémoire sur la législation des États membres en matière de sécurité des sources radioactives dans les installations médicales de l’Union européenne.

 

Euromed Police IV (ENI/2015/262-126)

L’objectif global du projet Euromed Police IV est d’augmenter la sécurité des citoyens dans la zone euro-méditerranéenne en renforçant la coopération sur les questions de sécurité entre les pays partenaires du sud de la Méditerranée, ainsi qu’entre ces pays et les États membres de l’UE. Il s’appuie sur les réalisations réussies de la phase précédente du projet Euromed Police III. ISEMI en tant que membre du consortium met en œuvre le projet EUROMED POLICE IV. Le leader du projet est CIVI.POL (France). Les autres principaux membres du consortium sont DCI (France), GIZ (Allemagne), FIIAPP (Espagne) et le ministère italien de l’Intérieur. Le projet Euromed Police est l’un des deux éléments d’un programme plus large qui englobe également la coopération dans le domaine de la justice avec les pays du partenariat Sud; la République algérienne démocratique et populaire, la République arabe d’Égypte, Israël, le Royaume de Jordanie, le Liban, la Libye, la République arabe syrienne, le Royaume du Maroc, l’Autorité palestinienne et la Tunisie.

 

BULLSEYE – Procédures harmonisées et sensibilisation de toutes les agences impliquées dans la réponse à une attaque terroriste chimique ou biologique : éducation-formation et formation du formateur. (Programme : ISFP)

L’objectif général du projet est d’améliorer davantage les connaissances et les compétences des officiers de police et de police scientifique, ainsi que des services de protection contre l’incendie, de protection médicale et de la protection civile de tous les États membres de l’UE, afin de PREVENIR les attaques terroristes utilisant des agents NRBC et des explosifs en améliorant des capacités de détection ainsi que sur la manière comment suffisamment ATTENUER & REPONDRE en cas d’attaque NRBC émergente. Les connaissances et l’expérience des services militaires seront utilisées pour appliquer les procédures « civiles ». Dans ce projet, il est décidé de se concentrer sur les menaces chimiques (C) et biologiques (B). De nos jours, les premiers intervenants des pays de l’UE utilisent des procédures différentes. L’objectif est d’harmoniser les différentes procédures sur C et B à travers une analyse des écarts concernant les procédures et les équipements existants. La prochaine étape consistera à organiser des réunions d’experts au cours desquelles les premiers intervenants échangeront des connaissances et des procédures avec des experts NRBCe bien choisis. Ces procédures harmonisées et d’autres outils utiles seront formés par groupe en fonction des différentes procédures à appliquer pendant l’attaque terroriste ou immédiatement après l’attaque (premiers intervenants – les unités SWAT, les équipes de NEDEX, les équipes de police NRBC, pompiers, protection civile, équipes d’identification des victimes et la police scientifique) et seront finalement testés et évalués dans le cadre d’un exercice intersectoriel. Tenant compte des leçons tirées de ces formations et exercices, les procédures et les outils seront bien ajustés, adaptés et validés. Enfin, la formation des formateurs est développée de façon qu’elle puisse être utilisée par tous les premiers intervenants, les équipes d’identification des victimes et la police scientifique des pays de l’UE.

 

CO3DIL – Collaboration pour le démantèlement de la distribution de drogues et les laboratoires illicites (Programme : ISFP)

Objectifs : Démantèlement de stockage et de production de drogues illicites, développement d’outils méthodologiques, notamment statistiques, d’outils et de méthodes ainsi que d’indicateurs communs. Renforcer la capacité collaborative des services répressifs de l’UE et des pays tiers à cibler le trafic de drogue. Activités :Attention particulière est axée sur la coopération des enquêteurs (WP3), la mise en réseau d’experts et le traitement de données par des experts (WP2), ainsi que la réalisation d’actions sur le terrain (WP4) pour la destruction de la fabrication illicite de méthamphétamine. Bénéficiaires :Services répressifs des États membres de l’UE, pays tiers, organisations internationales : 300 agents de la DEA ayant contribué à la mise au point d’outils permettant de cartographier les tendances des laboratoires de méthamphétamine illicites. Résultats attendus :Douze réunions opérationnelles, la saisie de six laboratoires de méthamphétamine illégaux, dix actions de terrain contre les laboratoires de méthamphétamine dans les États membres de l’UE, cinq réunions de coordination de 25 experts de laboratoires antidrogues de l’UE, la fourniture d’outils communs pour le démantèlement de ces laboratoires, la mise en réseau méthode de coopération pour l’enquête et la destruction de la production illicite, y compris l’offre et la demande. Avantages à long terme: Impact sonore sur les méthodes d’enquête sur la scène du crime et les renseignements liés à la destruction des laboratoires de méthamphétamine, amélioration des techniques d’enquête. Le renforcement de la sensibilisation du public sur les dommages environnementaux causés par les laboratoires aura également une incidence sur la consommation de drogues et la fabrication suspecte.

 

MELODY – Un programme de formation NRBC harmonisé pour les premiers intervenants et le personnel médical (Programme : ISFP)

L’objectif principal de cette proposition de projet est de définir, développer et déployer un programme harmonisé de formation NRBC pour les premiers intervenants et le personnel médical. Par personnel médical, on entend les ambulanciers, les agents paramédicaux et le personnel des salles d’urgence. Les objectifs définis pour le projet seront atteints grâce aux sept lots de travaux conçus de manière logique, qui couvrent la consultation avec les établissements de formation existantes dans le consortium et aboutissent à un projet de document qui sera ensuite consulté par les utilisateurs finaux / praticiens qui détermineront combien nous sommes loin de besoins réels en formation. Des efforts supplémentaires seront consacrés à la correction des écarts par rapport au matériel de formation existant par rapport aux besoins réels du praticien. Le programme de formation NRBC amélioré sera examiné et évalué au moyen d’un certain nombre d’exercices et d’activités de formation dédiés qui conduiront à une nouvelle série d’améliorations. Un groupe de travail a été consacré aux activités de démonstration et de diffusion. Le premier consistera à présenter le produit final au moyen d’une série d’exercices complets, tandis que le second représentera un effort continu de sensibilisation au projet et à ses activités à tous les niveaux : du praticien aux décideurs. Il est prévu qu’un programme de formation NRBC parfaitement adapté aux objectifs des premiers répondants et du personnel médical de l’Union européenne, dont la qualité est garantie et contrôlée, sera présenté trois ans après le début du projet.

Mall-NRBC – Création d’un système de protection NRBCE pour les grands centres commerciaux (Programme : ISFP) L’objectif principal est de renforcer la sécurité de la société des États membres de l’UE en utilisant quotidiennement les services de grands centres commerciaux. L’objectif est de créer un programme complet de prévention et de réponse aux menaces NRBCe (système d’intervention NRBCe) et un programme de Food Defense dans l’un des espaces publics les plus menacés – les grands centres commerciaux. Le sujet du projet est une solution innovante ouvrant une nouvelle dimension de la sécurité intérieure des NRBC dans l’UE au niveau des grands centres commerciaux. Nous supposons que ce projet augmentera la capacité d’atténuation des risques liés aux NRBC sur le territoire de l’UE et augmentera la sécurité des citoyens. Nous prévoyons dans ce projet divers types d’activités, allant de la collecte d’informations sur la base d’enquêtes spéciales et d’analyses théoriques à des visites d’inspection, des exercices de simulation, des formations théoriques et sur le terrain ainsi que des formations pilotes à grande échelle dans les centres commerciaux. Celles-ci vont aboutir aux sensibilisations, à la recommandation des meilleures pratiques ainsi qu’aux procédures de contremesure. Grâce à cela, nous identifierons les lacunes dans les systèmes de sécurité des centres commerciaux et les exigences d’amélioration seront définies, mises en œuvre et testées afin de compléter le processus d’harmonisation. Page officielle du projet: www.mall-cbrn.uni.lodz.pl

Soutien technique pour prévenir et combattre la radicalisation Lot 1: praticiens: soutien et échanges sur la radicalisation (Radicalisation Awareness Network -RAN, HOME/2019/ISFP/PR/RADX/0001, Programme: ISFP) L’objectif global est de «sécuriser les services professionnels externes et le support technique» requis par la Commission européenne et principalement par sa direction générale des affaires intérieures (dénommée «DG HOME») afin de soutenir ses actions dans le domaine de la prévention des travaux et consolider et améliorer les connaissances et l’expertise dans le domaine de la radicalisation en vue de développer et de faciliter la mise en œuvre de mesures de prévention aux niveaux national, européen et international. Cet objectif sera atteint par deux contrats-cadres chacun couvrant objectif spécifique, qui est le renforcement des compétences des praticiens de première ligne, notamment en offrant des possibilités de mise en réseau, le développement de bonnes pratiques et des documents d’orientation.

Contrat-cadre multiple: Services d’assistance technologique et opérationnelle (lot 2) dans le domaine de la sécurité des transports (MOVE/A5/2019-464) L’objectif du contrat-cadre multiple est de mettre à la disposition du pouvoir adjudicateur (c’est-à-dire la Commission), à brève échéance, des experts externes très qualifiés afin de soutenir avec objectivité le pouvoir adjudicateur dans la conception, la préparation et la mise en œuvre des politiques, des initiatives et des propositions législatives dans le domaine de la sécurité des transports, et ce pour tous les modes de transport.

MTIC Fraud STOP III est un projet financé par Europol qui fusionne plusieurs institutions au sein de l’Union européenne. L’objectif principal du projet est de renforcer la coopération opérationnelle transfrontalière / transnationale, de soutenir les capacités d’enquête en matière de fraudes MTIC, d’améliorer la collecte de données et le partage de renseignements et d’accroître la prévention et la sensibilisation contre les menaces. L’objectif de ce projet est également de réduire le niveau des délits graves et organisés y compris le financement du terrorisme affectant la communauté européenne et ses intérêts. La priorité est d’enquêter et de perturber les groupes criminels organisés (BCG), la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et les criminels fiscaux et de réduire son influence sur l’ensemble de la communauté. Le projet consiste des activités opérationnelles et non opérationnelles menées dans différents États membres de l’UE. Le projet est dirigé par le Ministère de l’intérieur de la République slovaque – Présidium des forces de police. ISEMI est responsable de gérer deux paquets du travail en coopération avec tous les partenaires. Les autres partenaires publiques représentent la République tchèque, la Lituanie et la Norvège.

PROJET LEICA  (Programme: Instrument for Stability – IFS)

L’objectif global du projet LEICA est de renforcer les capacités des forces de l’ordre en Asie centrale (Kazakhstan, Kirghizstan, Tadjikistan, Turkménistan, Ouzbékistan), afin de renforcer la sécurité aux niveaux national et régional. En d’autres termes, l’objectif global de LEICA est de travailler en partenariat avec les pays d’Asie centrale afin de prévenir et de combattre les activités terroristes. Le résultat principal est donc défini comme une amélioration des réponses des forces de l’ordre au terrorisme dans les pays d’Asie centrale, conformément aux normes internationales relatives aux droits de l’homme et à l’État de droit. Le projet LEICA a pour objectif d’améliorer les capacités des principales agences gouvernementales d’Asie centrale dans leur lutte contre le terrorisme, en fournissant une assistance technique au niveau national sur la base d’une analyse approfondie des besoins de chaque pays, ainsi que des formations thématiques au niveau régional. L´objective peut être décomposé en les éléments suivants:

  • Renforcement du réseau régional et international de lutte contre le terrorisme et des capacités de lutte contre les djihadistes et militants d’Asie centrale
  • Renforcement des capacités nationales de prévention de la radicalisation dans les prisons et de retour en toute sécurité des enfants et des femmes des combattants terroristes étrangers
  • Élaboration d’un cadre régional pour l’atténuation des menaces terroristes
  • Mesures visant à renforcer l’échange de renseignements et d’informations entre les autorités judiciaires et chargées de l’application des lois
  • Capacité renforcée pour l’enquête sur Internet
  • Renforcement des pratiques existantes dans les enquêtes financières liées au financement du terrorisme

MINISTÈRE DES AFFAIRES INTÉRIEURES DE LA RÉPUBLIQUE D’OUZBÉKISTAN – Réunion de représentants du MIA avec les experts du programme européen “LEICA”

Délégation de l’Union européenne en Ouzbékistan – Réunion de représentants du MIA avec les experts du programme européen “LEICA”

autres activités publiquement non diffusées